lundi 24 juillet 2017

La faucheuse, tome 1 - Neal Shusterman

Auteur : Neal Shusterman
Série : La faucheuse
Tome : 1
Éditions : Robert Laffont
Collection : Collection R
Parution : 12 Février 2017
Pages : 493
Genre : Science-fiction, Young adult
ISBN13 : 9782221198670

« Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu'en étant tué aléatoirement (" glané ") par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu'ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l'art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l'un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu'il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l'un contre l'autre bien malgré eux... »

"Nous sommes devenus contre nature à partir du moment où nous avons conquis la mort."


J'ai décidé de me lancer dans cette lecture en entendant que de bons avis dessus. L'idée de lire une œuvre qui met en place un organisme de faucheurs était tentante, car originale. Je voulais savoir comment tout cela allait être mis en place par l'auteur.

Me voilà donc embarquée en MidAmérique, dans la vie de Citra et Rowan, deux adolescents d'un monde futuriste et immortel. Ils n'ont rien en commun, à part peut-être une certaine compassion et ne se connaissent pas. Un jour, ils vont être pris en charge par un faucheur professionnel, afin de suivre une formation d'apprenti-faucheur. À la fin de leur formation, un seul sera choisi pour ce métier de faucheur, complexe, qu'ils n'ont pas choisi. Le gagnant devra tuer l'autre. Alors, bien malgré eux, ils vont devoir entrer en compétition.
J'ai aimé le personnage de Citra, je la trouve curieuse et capable de dire le fond de sa pensée. Elle a beaucoup de compassion, mais n'est pas faible pour autant. Elle vit des épreuves difficiles, mais ne se laisse pas abattre.
J'ai beaucoup moins accroché au personnage de Rowan... Il est parfois contradictoire, j'ai, par moment, eu du mal à le cerner.

Me retrouver dans un organisme de faucheurs était original et bien fait. J'ai aimé voir la complexité de ce « métier », sa représentation dans un monde comme il l'est dans ce livre. J'ai aimé voir les différentes représentations de la faucheuse au travers des personnages et de leur façon de glaner, et y voir la douleur et la compassion, qui gardent ce trait humain, indispensable pour ne pas devenir un monstre. J'ai pu y voir la nécessité des faucheurs, dans ce monde d'immortels et comprendre alors tous les enjeux qui peuvent en découler pour le futur de l'humanité.
L'univers était bien expliqué, travaillé. J'ai même trouvé ça limite cohérent avec l'évolution que nous voyons tous les jours, point de vue technologique.
La fin m'a surprise, ce qui m'a plu. Je lirai donc la suite, car il me reste encore quelques questions auxquelles j'aimerai voir s'il y a des réponses.

Neal Shusterman a su m'intriguer avec son univers original. C'était simple à lire, mais plein de nuances, ce qui va parfaitement avec le thème de la faucheuse. Autre que le thème de la relation amoureuse et de la rivalité, l'auteur aborde aussi celui de l'adolescent qui n'est pas vraiment remarqué. On voit également que l'influence peut jouer sur nous, que suivant les personnes avec qui nous sommes, avec qui nous évoluons, notre personnalité peut littéralement changer.

Pour résumer, j'ai aimé l'univers et les différentes représentations de la faucheuse que j'ai pu retrouver au travers des personnages. J'ai accroché à certains personnages et moins à d'autres. Ce n'est pas un coup de cœur, mais ça reste une bonne lecture, dont je lirai sûrement la suite.


Un très bon premier tome !

lundi 17 juillet 2017

Lux, tome 1, Obsidienne - Jennifer L. Armentrout

Auteure : Jennifer L. Armentrout
Série : Lux
Tome : 1
Éditions : J'ai Lu
Parution : 17 Septembre 2014
Pages : 378
Genre : Fantastique, YA
ISBN13 : 9782290070467

"Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s'attend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge. Déception, Deamon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n'en est pas moins insupportable et arrogant !
Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d'un autre œil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l'éviter quand tout lui crie de s'en approcher ?"



"Je ne lis pas trop. On ne peut pas trop lire, c'est impossible."


J'ai vu ce livre partout sur Instagram. Beaucoup de personnes en parlaient et ça m'a donné envie de me lancer à mon tour. Je ne voulais juste pas avoir trop de détails avant de commencer ma lecture.

Me voici donc embarquée dans la vie de Katy, une fille de dix-sept ans et blogueuse littéraire. Elle vient de déménager pour la Virginie-Occidentale avec sa mère, trois ans après le décès de son père. Alors qu'elle se croit perdu dans une ville loin de tout, elle apprend que ses voisins sont deux jeunes de son âge : Daemon l'arrogant et l'adorable Dee. Mais voilà, il y a un mystère sur cette famille... Tout le monde semble s'en méfier et les fuir. Pourquoi ? Et par dessus le marché, Deamon est un garçon horriblement énervant, mais terriblement attirant...
Je me suis vue en Katy. La lecture, le blog... Le caractère un peu réservé sur les bords, mais plein de bons sentiments.
Daemon... Quelle arrogance ! Le stéréotype parfait du mec dit canon, mais qui le sait, et qui est juste vu comme un idiot prétentieux. J'avoue que ce stéréotype, s'il n'avait pas été expliqué et bien exploité, m'aurait un peu agacée.
Dee est juste une copine survoltée et attachante que l'on prend plaisir à rencontrer. Son manque d'ami sincère m'a un peu peiné. Elle mérite des amis car c'est une fille d'empathie. 

Pour ce qui est de l'intrigue, j'ai énormément pensé à Twilight ! Katy, la fille qui veut percer le mystère et qui ne pense qu'à ce garçon qui la repousse, Daemon qui veut la garder éloignée mais qui, en même temps, ne peux pas s'empêcher d'aller la chercher et Dee, la bonne amie enjouée. En d'autres noms, Bella, Edward et Alice... Mais pour être franche, la ressemblance ne m'a pas dérangée. Le temps de m'en rendre compte, j'enfilais déjà les pages, prise totalement dans l'histoire.
J'ai aimé avoir une fille qui parle un peu blog et vidéos dans un roman. Je ne pense pas avoir lu un livre qui mentionnait cet aspect.
De l'action ! Je dois reconnaître qu'il n'y a pas de grandes actions à proprement parler avant la révélation du mystère sur la famille Black. Mais chaque chose en son temps et ça ne se sent pas vraiment, car je me suis embarquée dans les joutes verbales addictives entre Katy et Daemon.  Dans un premier temps, j'ai essayé de découvrir, comme Katy, ce qui pouvait bien de cacher chez les voisins. Puis, comme elle, j'ai vu tout ce que la connaissance de se mystère et de ce « nouveau monde » pouvaient apporter. A savoir, bien entendu, des combats. Le seul bémol, c'est la motivation de ses combats qui n'ont pas vraiment d'explication en fait. C'est comme ça et point. Je ne développe pas trop ce point pour ceux qui n'auraient pas lu le livre et ne sauraient donc pas le mystère des Black.
Bien sûr, une romance ! J'aime les romances paranormales, donc forcément, qu'elle soit présente ne me dérange absolument pas. Mais il n'y a pas que ça non plus dans le roman, si on fait aussi attention au reste.
Pour la fin, je m'attendais à certains dénouements, mais d'autres m'ont un peu surprise. Il y a encore quelques questions que je me pose et qui seront sans doutes résolues dans les prochains tomes. J'ai d'ailleurs les deux suivant qui attendent sagement que je les lise, ce qui ne saurait tarder.

Jennifer Armentrout a su me rendre accro à son roman, comme j'avais pu l'être à l'époque avec Twilight. Elle a gardé le mystère sur la famille Black un bon moment et pour être honnête, j'ai cru à autre chose que ce que j'ai découvert. C'était une lecture simple à lire, qui parle d'amitié, de famille et essaie d'aborder les fines frontières entre désir et amour, pas toujours facile à saisir.

Pour résumer, même avec sa ressemblance à Twilight, je me suis retrouvée complètement accro à ce premier tome, qui est devenu un coup de cœur, et dont les pages se dévorent littéralement. Je lirai la suite sans trop tarder.


Une lecture coup de cœur addictive !

lundi 10 juillet 2017

Shades of magic - V. E. Schwab

Auteure : V. E. Schwab
Série : Shades of magic
Tome : 1
Éditions : Lumen
Parution : Juin 2017
Pages : 505
Genre : Fantasy, YA
ISBN13 : 9782371021167

"Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris, sans magie d'aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d'air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu'on s'y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l'a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s'y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C'est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l'a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l'irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu'une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé."


"La seule vie qui vaut la peine d'être vécue, c'est une vie qu'on a peur de perdre."


J'en ai entendu parler en VO. Quand j'ai su qu'il arrivait en France, il m'a intriguée. Je trouvais l'idée vraiment originale : des univers différents, mais un peu reliés en même temps. La couverture était magnifique, les éditions ont vraiment fait du beau travail. Je ne parle même pas de chaque début de chapitre, qui sont, eux aussi, travaillés avec une illustration. C'est donc avec une certaine excitation et énormément d'envie que je me suis lancée dans cette aventure.

J'ai fait la rencontre de Kell, un des derniers magiciens de sang, capable de créer des passages afin de se déplacer d'un monde à l'autre. Il joue le rôle d'une sorte de messager entre les différents souverains de chaque univers. Il aime collectionner les objets des différents monde, même si cela est interdit. Un jour, il va se retrouver avec une pierre d'un noire, plus noire que la nuit elle même. Il va emmener cette pierre dans le Londres gris, où Lila, une jeune voleuse lui dérobera. Seulement voilà, leurs mondes sont en danger et le temps leur est compté.
De l'univers aux personnages, tout était absolument magique dans ce livre ! On y sent énormément de travail. Kell et Lila, l'un comme l'autre, ont du caractère, du répondant. Ils ne m'ont pas ennuyée, ni même lassée. Lila incarne une fille forte, avec des rêves bien à elle et une intelligence, ainsi qu'une débrouillardise, totalement incroyables ! Elle n'est pas celle qui va dépendre de quelqu'un, mais celle qui va agir pour s'en sortir ! 

L'univers est original, travaillé, complexe et tellement riche ! Je me suis retrouvée immergée dès les premières lignes ! Je n'ai pas arrêté d'y penser sans arrêt à chaque fois que je le posais. Il fallait toujours que j'y retourne, que je continue... J'ai trouvé sa tellement bien travaillé que je n'ai pas eu l'impression de manquer de quelque chose. La richesse et la complexité ne sont pas insurmontables et pour être franche, je ne l'ai pas senti comme une barrière à ma lecture, bien au contraire. L'originalité de l'univers, avec ses mondes anciennement reliés et si différents maintenant... Cette originalité que l'on retrouve jusque dans l'utilisation de la magie, une magie pure et intense faisant partie de chaque chose, de chaque être, jusqu'au plus profond de nous.
Bien sûr, il y a aussi de l'action, un rythme bien dosé, de quoi ne pas voir le temps passer et les pages défiler.
L'utilisation de la narration à la troisième personne était facile à suivre, car nous allons avoir des passages avec chacun de nos deux héros, voir d'autres personnages.

Victoria Schwab a su me rendre complètement accro à son œuvre ! Elle a une imagination incroyable et a vraiment su m'immerger dans son univers purement magique. Ça a été une découverte fantastique que je ne regrette absolument pas ! Je compte vraiment lire les deux autres tomes de sa trilogie et lire également son one shot afin de la voir à l’œuvre avec un autre univers.

Pour résumer, il s'agit d'un premier tome incroyable, avec un univers riche et original. Les personnages sont travaillés et ont du panache et du répondant. Une lecture addictive que je conseille fortement ! (Lisez-le !!!)


Un coup de cœur pour ce premier tome ! 

lundi 3 juillet 2017

Amis et rien de plus... - Kristan Higgins

Auteure : Kristan Higgins
Éditions : Mosaïc (poche)
Parution : 2015
Pages : 440
Genre : romance
ISBN13 : 9782280338073

« Depuis l'adolescence, Chastity le sait : les hommes ne la considéreront jamais autrement que comme une bonne copine, incollable en foot et imbattable aux fléchettes, sans jamais oser envisager quoi que ce soit de plus. Comment pourrait-il en être autrement, alors que ses quatre frères et son père peuvent se transformer en véritables serial-killers dès qu'un représentant de la gente masculine s'approche à moins de dix mètres d'elle ?
Mais aujourd'hui, Chastity a décidé de prendre les choses en main et de trouver l'âme sœur, coûte que coûte. L'homme qui lui fera les quatre enfants dont elle rêve en secret. Alors, quand elle rencontre Ryan, un séduisant chirurgien, elle se dit qu'il est là, enfin, celui qu'elle attendait, celui qui aura le courage d'affronter son envahissante famille _ cette famille qu'elle aime tant, par ailleurs. Oui, mais voilà, il y a aussi Trevor, l'ami de toujours, dont un seul regard suffit hélas à faire chavirer son cœur. »


 "Mon amour pour lui est inscrit dans chaque repli de mon cœur, dans chaque molécule de mon corps, dans chaque goutte de mon sang." 

J'avais acheté ce livre pour quelqu'un à la base, mais je l'ai reçu en très mauvais état... Je ne pouvais pas l'offrir, donc je l'ai gardé pour moi et j'en ai offert un neuf sous sa nouvelle édition. Je voulais le lire rapidement pour qu'il ne traîne pas trop longtemps dans ma PAL.

Je me lance donc dans la vie de Chastity O'Neil, une trentenaire journaliste, issue d'une grande famille et seule fille de la fratrie de pompiers et secouristes. Seulement voilà, Chastity en a marre d'être juste la bonne copine et aimerait trouver l'homme de sa vie pour se marier et avoir des enfants. Un jour, elle rencontre Rayan, un chirurgien très regardé de la gente féminine. Elle pense qu'elle a trouvé celui qu'elle cherchait. Le problème ? Trevor, son meilleur ami de toujours, qui la fait fondre d'un simple regard.
Pour être honnête, je n'ai pas vraiment accroché au personnage de Chastity... Pas mal de choses m'ont un peu tenu à l'écart, comme sa façon de se comporter par moment, digne d'une ado plus que d'une adulte.
Pour le personnage de Ryan... N'en parlons pas longtemps. Lisse, cliché, qui n'a pas éveillé un semblant d'émotions pour ma part.
Trevor, quand à lui, j'ai eu du mal à le cerner par moment... Je n'ai pas toujours vraiment compris ses choix ou ses actions...

Vous l'aurez deviné, je n'ai pas spécialement été emballée par ma lecture qui a pourtant une note de 16 sur livraddict ou une moyenne de 4 étoiles (je me sens seule). Certes, elle a été sauvée par quelques détails, car ce n'était pas horrible non plus. Pour commencer, je vais parler des points négatifs afin de finir par le positif et rester sur cette note plus optimiste. Veuillez ne pas être trop regardant pour cet article, il n'est jamais vraiment facile, surtout au début, de réussir à parler correctement d'une lecture mitigée.
J'ai eu un réel problème avec certains des personnages, comme j'ai pu le dire. Celui de Ryan aura été le pire pour moi. Je me suis demandé pourquoi le mettre dans l'histoire s'il doit donner cette impression. On en devinera forcément la fin, ce qui m'a déçue, même si j'arrive toujours à savoir les fins de ce genre de livre. J'ai trouvé l'histoire longue, parfois ennuyeuse et j'ai eu envie de sauter des pages, mais je me suis retenue. Ryan n'arrivant que tard, il n'y a pas vraiment d'avancée dans la quête de Chastity. Certaines phrases m'auront énervée, comme celle qui dit qu'une « femme doit toujours se préoccuper de son apparence en toutes circonstances »...
Mais, dans ce livre, j'ai aussi vu pas mal de petites choses que j'aurai aimé, avec plus ou moins d'intensité. La première aura été de me retrouver dans une petite ville (ce qui change), où j'y ai retrouvé un côté chaleureux, que j'ai aussi vu lors des réunions de famille. J'ai aimé voir les relations et sentiments différents que Chastity éprouve avec l'un ou l'autre des personnages. Le petit clin d’œil au Seigneur des anneaux tout le long m'aura fait sourire (j'adore ces films presque autant que Chastity). La petite intrigue du harcèlement m'aura permis de m'accrocher un peu au livre car je voulais savoir qui faisait ça. Certains moments auront rempli d'amour mon petit cœur. Vous savez, ces moments clés qu'on devine très vite, mais qu'on cherche quand même dans le livre, ces moments où la révélation de l'amour frappe. Ces moments positifs auront pesé plus lourd que le reste, mais n'ont pas, non plus, réussi à tout sauver pour moi.
Pour ce qui est de la fin, elle m'a plu, je l'ai trouvé belle, elle m'a réchauffé le cœur, mais j'ai trouvé l'épilogue un peu « bâclé », pas développé et survolé... C'est dommage.

J'ai déjà lu des romans de Kristan Higgins, je sais qu'elle utilise pas mal de clichés, mais il y en a souvent dans ce genre de roman. J'ai juste trouvé que ça manquait un peu de contenu en fait... Je m'excuse auprès de ceux qui ont aimé, mais tout ceci ne reste que mon avis personnel. Il y a beaucoup de répétitions, de schémas qui se répètent. Elle n'a pas réussi à me transmettre les émotions du livre. Je n'étais peut-être pas au meilleur moment dans ma vie pour le lire.

Pour résumer, c'est une lecture légère avec quelques clichés, mais des moments d'émotions comme on en cherche dans ce genre de livres. Une lecture sympa, mais pas exceptionnelle.


Une lecture plutôt sympa ! 

lundi 26 juin 2017

Nos âmes rebelles - Samantha Bailly

Auteure : Samantha Bailly
Éditions : Rageot
Parution : 16 Février 2016
Pages : 280
Genre : jeunesse, contemporain
ISBN13 : 9782700249262

CET ARTICLE PEUT CONTENIR DES SPOILERS SUR LE TOME PRÉCÉDENT. IL S'AGIT D'UN DEUXIÈME TOME.

« L'une écrit, l'autre dessine. La première est aussi solaire que populaire, la seconde timide et solitaire. Sonia finit son premier roman, Lou prépare le concours d'entrée des Gobelins. Car si toutes les deux passent le bac, elles ne rêvent que de partir à Paris étudier. D'ici là, elles développent ensemble leur blog BD, Trames jumelles, dont l'audience ne cesse de croître. Côté coeur, Sonia craque pour Gabriel tandis que Lou se demande ce qu'elle éprouve vraiment pour Vittore... »

"Il y a cette première famille, celle qu'on ne choisit pas. Nos racines. Et puis arrive la seconde famille, celle que l'on choisit. Qui nous aide à tendre vers le ciel."

J'ai lu le premier tome il y a moins d'un an. J'avais vraiment adoré l'histoire et la plume de l'auteure. Je m'étais facilement retrouvée en Sonia et Lou. J'avais revécu des passages de mes années lycée.
Me voilà donc avec ce deuxième tome entre les mains et une folle envie de continuer cette aventure avec les filles, de voir comment elles vont avancer et travailler sur leurs projets.

Je retrouve Sonia, qui écrit, et Lou, qui dessine, en terminale, pour cette fameuse année du BAC, l'année de toutes les tortures sur l'orientation et l'avenir. Sonia écrit un roman, son tout premier, tandis que Lou prépare son entrée aux Gobelins, école de dessins très sélective et de grande renommée. Toutes deux veulent donc poursuivre leurs études sur Paris et continuent, en même temps, de tenir leur blog de BD qui s'inspire de leur vie, avec un brin d'humour.
Je profite énormément des chapitres concernant Sonia, le roman alternant avec la vie de l'une puis de l'autre. Sa passion pour la lecture et l'écriture font que ces moments sont, pour moi, un peu spéciaux. Elle apprend de nouvelles épreuves, pas toujours faciles, mais reste très déterminée, toujours aussi emportée par ses sentiments et la recherche de les provoquer, non seulement pour les ressentir pleinement, mais aussi pour mieux les retranscrire dans ses écrits. Sa détermination dans les études est incroyable et elle est vraiment touchante dans ce tome.
Lou, quand à elle, est celle qui a le caractère le plus proche du mien : timide et un peu renfermée. Je vais donc aimer la voir prendre un peu d'assurance et commencer à s'ouvrir et s'épanouir, notamment grâce au blog et à Sonia.

Les personnages sont accessibles, humains, ils ne vivent pas toujours tout facilement, voient les bons et les mauvais côtés de la vie. Cela permet d'avoir une histoire qui tient la route.
La fin n'a pas vraiment été une surprise pour moi. Je la voyais comme ça dès le départ. Après, pour le choix de Sonia, celui concernant ses études, j'ai été un peu surprise. Du coup, j'ai un peu bloqué sur ce point. Mais ça reste cohérent.
Je me suis tout de même replongée dans certains passages de mes années lycée avec nostalgie. C'était agréable, avec des sujets important à l'adolescence, comme l'amitié, l'amour et ses aléas, à distance ou non, la passion dévorante et l'envie de refaire le monde, les doutes qui accompagnent ce moment de la vie et l'orientation sexuelle.

Dans ce livre, Samantha Bailly a une plume simple, accessible, qui peut largement convenir à un public de l'âge de Sonia et Lou, voir un peu plus jeune. Je pense que ça peut aider des jeunes à s'identifier à cet âge, que ça peut leur montrer que tous ces choix concernant l'orientation, travaillent un peu tout le monde, que le BAC est une épreuve dans la vie scolaire et que la vie adolescente n'est pas toujours facile. En mettant en place ces petits messages venus du futur de l'une à l'autre des héroïnes, Samantha va nous inclure dans une bulle avec elles et c'est comme ça que les émotions vont passer.

En résumé, c'était une lecture agréable, légère, qui m'a fait remonter des souvenirs. C'était rapide à lire et je pense que pour des lycéens voir fin de collège, cette lecture doit être encore plus appréciée.


A la hauteur du premier tome ! 

mardi 20 juin 2017

Keleana, tome 3, l'héritière du feu - Sarah J. Maas

Auteure : Sarah J. MAAS
Éditions : La Martinière jeunesse
Collection : Fiction
Parution : 27 Août 2015
Pages : 530
Genre : fantasy, YA
ISBN13 : 9782732471938

ATTENTION : CET ARTICLE CONTIENT DES SPOILERS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS. IL S'AGIT D'UN TROISIÈME TOME.

"Dotée de pouvoir de Fae qu'elle peine à maîtriser, Keleana n'est sûre que d'une chose : elle ne sera plus la marionnette du roi d'Adarlan.
Envoyée en mission loin du royaume, elle est prête à tout pour libérer le monde de sa tyrannie.
Mais seule Maeve, la dangereuse et trouble reine des Fae pourrait apporter les réponses à ses questions et les armes pour défaire le roi. Et cette alliance pourrait coûter cher à Keleana.
La jeune assassineuse parviendra-t-elle, cette fois, à atteindre son but sans y laisser son âme ?"



« Il fallait un monstre pour détruire des monstres »



Quelle tristesse que ce tome, qui n'est pas le dernier de la saga, soit l'ultime tome français... Malgré le fait que ça ne fonctionne pas vraiment dans notre pays, on peut entendre des rumeurs sur une série qui serait tirée de cette saga. Affaire à suivre...
La fin du deuxième tome étant juste une pure révélation, je me devais d'enchaîner avec ce troisième tome.


Nous retrouvons Keleana, quelques temps après avoir été envoyée en mission à Wendlyn. Elle n'a en tête que sa soif de faire tomber le roi d'Adarlan, en découvrant et déjouant ses projets. Mais quels sont-ils ? Elle va être amenée à faire la rencontre de Rowan, dont la mission est de la mener à la reine des Fae, aussi troublante que dangereuse, mais qui pourrait bien être la seule capable de lui en dire plus sur ses capacités et sur les projets du roi. Au château, Dorian se retrouve face aux mystères de ses pouvoirs naissants et Chaol a encore des affaires à régler avant de retourner dans son royaume.
Keleana est toujours fidèle à elle-même. Son côté rageur, en colère contre tellement d'injustice donne toujours du piquant à ce personnage. Mais je la connais maintenant, et je vois où ça fait mal et comprends mieux certaines de ses réactions. J'aime ce côté où elle veut gérer ses problèmes sans dépendre trop des autres. J'aime la redécouvrir dans sa « nouvelle nature ».

Dans ce tome, j'ai pu lire des personnes qui y ont trouvé de légères lenteurs (du côté de Keleana notamment). Je peux le comprendre, mais ce n'est pas mon cas ! Certes, la découverte de l'étendue de ses pouvoirs et leur maîtrise prend de la place, mais pendant ce temps, on y voit une héroïne qui n'arrive pas à tout dans les premières lignes, une fille qui s'entraîne avec rage et détermination car elle galère. Si jamais cette découverte vous gène, sachez que dans la deuxième partie ça s'accélère. J'y ai vu aussi quelques avancées dans les plans du roi, une découverte de nouveaux personnages, de l'histoire de Keleana,d'un bout d'univers supplémentaire. Du côté du royaume d'Adarlan, il y a pas mal de petites actions, de personnages qui se révèlent autrement. On apprend à en voir certains sans Keleana, à voir un autre côté de leur personnalité. Le fait d'avoir quelques chapitres sur des personnages différents nous permet de se rapprocher d'eux d'une part, mais aussi de voir un plan d'action plus large, de voir que quelque chose de bien plus grand se prépare et que chaque action, même minime, a sa place et pourra être décisive.
Ce tome était un amas de plusieurs petites actions sur des fronts différents. C'était des souffles coupés par les révélations, des moments de tensions où on tourne la page avidement mais avec précaution, comme si notre geste pouvait changer l'histoire. Et cette fin, ce tournant un peu inattendu !

Sarah J. Maas a su, comme à son habitude, me transporter dans son monde. J'étais déjà conquise par Keleana et ça n'a pas changé mon point de vue sur cette série, que je trouve incroyable ! Un univers qui nous prend au passage, simple à lire mais avec parfois un vocabulaire propre à son univers (simple à assimiler cependant au fil de l'histoire). C'est un roman qui va opposer la lumière aux ténèbres, mais garder cette part d'ombre en chacun car personne n'est parfait. On va apprendre que notre part d'ombre peut être exploitée et que la rage peut devenir détermination.


En résumé, c'est un troisième tome toujours aussi incroyable, des personnages qui évoluent à leur manière, la rencontre de nouveaux, dans un univers toujours aussi prenant. Encore des révélations, des tensions et des tournants inattendus. Une saga que j'affectionne tout particulièrement et qui m'incite à lire en VO.



Toujours un coup de cœur !

lundi 19 juin 2017

The curse, tome 1 - Marie Rutkoski

Auteure : Marie Rutkoski
Éditions : Lumen
Parution : 16 Février 2017
Pages : 456
Genre : fantasy, YA
ISBN13 : 9782371020887

« Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la " malédiction du vainqueur " : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.
Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.
Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple. »


"Le bonheur se nourrit de liberté (...) et la liberté de courage."



J'ai vu sa couverture passer sur les réseaux sociaux (et quelle couverture!). Je l'ai vu également en VO et savoir que ça allait parler de combats stratégiques me rendait curieuse. Ce n'est pas ce que je peux avoir l'habitude de croiser. Pour le coup, je trouvais ça originale comme idée. J'ai laissé passer quelques avis, et en voyant les bons retours, je me suis lancée.

Nous allons suivre ici Kestrel, une valorienne (la haute société, si je peux dire), fille du grand général. A 17 ans, elle n'a que deux choix devant elle : se marier ou s'enrôler dans l'armée. Mais ni l'un ni l'autre n'ont l'air de l'attirer. Un jour, alors qu'elle se promène avec son amie au marché, elle se retrouve dans une vente aux enchère d'esclaves. Lorsqu'elle voit Arin, elle ne peut s'empêcher de succomber à « la malédiction du vainqueur » et l'achète. Mais ce quelle ne se doute pas, c'est que cet acte l'emmènera bien plus loin que ce simple coup de folie.
J'ai aimé le personnage de Kestrel. Cette façon de ne pas aimer qu'on lui dicte comment finir sa vie, ce côté un peu rebelle. Pour une fois, nous n'avons pas une grande combattante de style guerrière qui manie à la perfection épées et dagues en tout genre, mais une pure stratège, qui va réfléchir et tout retourner sans arrêt (son amour de la musique est d'ailleurs une raison de ne pas aimer les armes). Je trouve que c'est ce côté qui va beaucoup alimenter le suspense et nous surprendre. Mais Kestrel est aussi humaine, qui traite ses esclaves avec un peu plus d'humanité (même si elle aime son petit confort attention).
Le personnage d'Arin lui, est plus sauvage, on a un tas de mystères et de questions sur lui, on ne sait pas trop comment le cerner, car lui aussi est un bon stratège. Mais par moment, sous toute cette colère, nous pouvons y déceler ce côté humain, libre et ardent. Pour moi, Arin est une flamme, par moment flamboyant, empreint de plein de combats à mener, et à d'autres, plus doux, nous montrant son « meilleur » côté.

Pour certains, le manque de combats physiques crée une déception, un sentiment de manque d'action. Mais je ne l'ai pas vu sous cet angle. Justement, j'ai vraiment adoré ce premier tome pour ce côté stratégique, qui nous embarque en passant. On se retrouve, comme les personnages, à analyser les événements, ce qui peut être dit (ou non dit d'ailleurs !). Je trouve qu'il est plus facile pour le lecteur de participer du coup, car c'est vraiment accessible sous cet angle. Le jeu favori des valoriens peut se jouer à plusieurs, et je peux vous garantir que pour le coup, à chaque partie, je me retrouvais à jouer aussi ! C'est ces moments qui pour moi, rendent ce livre vraiment prenant. Cette stratégie alimente notre curiosité, joue avec nos nerfs, va même jusqu'à nous surprendre littéralement, et ce, jusqu'à la fin ! Non mais cette fin ! Je ne m'y attendais vraiment pas, j'ai vraiment été surprise. J'avais imaginé plein de scénarios, mais pas celui là. Je suis donc impatiente de savoir la suite. Oui, il y a de la romance, mais ça reste raisonnable je trouve. Ça ne prend pas le dessus sur tout ce qu'il se passe. Ce qui m'a manqué, c'est l'univers que je trouve un peu flou, pas assez développé à mon goût. J'espère en avoir d'avantage dans le prochain tome.


J'ai trouvé que l'écriture était fluide, simple à comprendre, qui tourne les choses de telle manière que cela révèle le ou la stratège qui est en nous. L'auteure sait nous faire ressentir l'attente des réponses, la tension lors des parties de jeux... Et lors de ces moments, on a qu'une envie, que la prochaine partie arrive tellement ça en devient addictif.

En résumé, c'était une lecture originale par le fait de combats stratégiques plus que de combats physiques. Le manque de l'univers fait que ce livre n'est pas un coup de cœur pour moi, mais reste tout de même une très bonne lecture qui m'a surprise jusqu'à la fin ! J'attends la sortie du prochain tome pour voir si l'univers y est un peu plus développé. Les personnages principaux sont attachants et humains, avec des faiblesses et es scènes de stratégies entre eux deviennent addictives. Laissez-vous prendre au jeu, les pages défilent toutes seules !


Un très bon début !